A l’aube du siècle des villes

Les « contrats » seront au menu de la réunion des chefs d’État et de gouvernement des 19 et 20 décembre.Une intelligence surhumaine calculerait, pour n’importe quel moment du temps, la position de n’importe quel point du système dans l’espace.Des bulles spéculatives qui aboutissent à des gâchis monumentaux de capitalEn plus d’être intrinsèquement instable car soumise à la versatilité des jugements des investisseurs, cette valorisation peut s’avérer fausse ou non souhaitable (bulle spéculative) et générer une allocation pour le moins défectueuse des ressources financières La crise qui survient alors inévitablement révèle un changement brutal d’une opinion dominante jusqu’alors partagée par le plus grand nombre. Initiateur de cet outil novateur, Arnaud de Lummen, estime qu’un salarié qui va bien est un salarié qui parvient à équilibrer toutes ces sphères en fonction de ses besoins propres.Difficile d’apporter un éclairage unique à cette question.Exprimer honnêtement une idée malhonnête, prendre une situation scabreuse, ou un métier bas, ou une conduite vile, et les décrire en termes de stricte respectability, cela est généralement comique.Mais, voilà, se pose-t-on seulement la bonne question ?Les Belges s’apprêtent à célébrer avec le sens de la dérision qui les caractérisent un record du monde de période sans gouvernement.Mais la phrase n’a pas de sens, et nous nous apercevons bien vite que le mot lu par nous n’était pas le mot imprimé : il y avait simplement entre eux certains traits communs, une vague ressemblance de configuration.D’où, provisoirement, ces deux définitions : J’appelle matière l’ensemble des images, et perception de la matière ces mêmes images rapportées à l’action possible d’une certaine image déterminée, mon corps.La question houleuse de la dette empoisonna par la suite l’atmosphère américaine pendant des années, et contribua à attiser le feu de tensions régionales déjà alimentées par le conflit entre le Nord et le Sud sur la question de l’esclavage.C’est pourquoi, il est urgent pour l’Europe de leur répondre, par une union pour la Méditerranée à repenser et repanser.Allons-nous continuer à nous laisser maltraiter par le pessimisme ambiant ?