Côté fiscal ensuite

Une performance essentiellement portée par le secteur des hydrocarbures et par un environnement général propice au développement économique.A Bruxelles non plus, l’heure n’est plus à la dérégulation.Étendant et perfectionnant cette honnête industrie, Christian Navlet adressait de temps en temps à divers personnages.mais ils ne sont pas des dieux encore ; ils sont hommes aussi, et par conséquent poussés avec l’humanité tout entière vers le fatal abîme.Mais du tout lui-même et des systèmes qui, dans ce tout, se constituent naturellement à son image, on ne peut admettre a priori qu’ils soient explicables mécaniquement, car alors le temps serait inutile, et même irréel.Le mimétisme de nos banquiers à l’égard de leurs puissants confrères américains n’est-il pas une tradition ? Que pouvait-on leur demander de plus ?

Lorsque le président de la Société Générale annonçait un objectif de retour sur capital (ROE) supérieur à 15%, qui impliquait une déconnexion de l’économie réelle et des prises de risques dans des opérations de marché, ni le ministre de l’Économie, ni le gouverneur de la Banque de France n’ont mis en garde.Cela peut s’expliquer en partie par une forte inflation, que les analystes indépendants évaluent à environ 25% – plus du double de l’estimation officielle de 10%.Une formation qu’il veut suivre sans qu’il s’agisse d’une requête de son employeur doit représenter un effort, même s’il peut être pertinent de l’encourager.Nous faisons, nous, une différence entre la chèvre et le mouton ; mais distinguons-nous une chèvre d’une chèvre, un mouton d’un mouton ?Le troisième est le seul restant.Sous couvert de déclarations ministérielles en faveur d’une avancée rapide du dossier, le gouvernement français a tout fait pour vider cette taxe de sa substance -notamment en voulant exclure les dérivés de son assiette- avant, semble-t-il de se raviser.

Publicités