Coupiac Traiteur

L’ouverture de l’Iran constitue avant tout un pari sur la capacité des autorités iraniennes à poser les bases d’une transition progressive – économique, sociale, politique – qui respectent l’esprit des accords de Vienne, sans pour autant déstabiliser l’Etat. Rappelons-nous le mot du juge Perrin Dandin à Isabelle, qui lui demande comment on peut voir torturer des malheureux :Bah ! La décomposition du mouvement réel du corps en ces deux mouvements fictifs, l’un de translation, commun à tous les points de la masse, l’autre de rotation, relatif à l’un des points de cette masse, s’effectuera d’une infinité de manières différentes, suivant qu’on aura choisi arbitrairement tel ou tel point de la masse pour centre du mouvement relatif. Sur la question de la dette, le butoir, c’est quand la balance des transactions courantes passera dans le rouge. De même, le Royaume-Uni a, depuis deux ans, mis en place la loi anti-corruption la plus sévère de la planète (elle aussi d’application très extra-territoriale) qui prévoit notamment, outre de lourdes sanctions pénales, une amende d’un montant illimité. En revanche, il conserve une structure à peu près invariable, puisque sa modification ne va pas sans une modification de l’espèce. Visiblement une force travaille devant nous, qui cherche à se libé­rer de ses entraves et aussi à se dépasser elle-même, à donner d’abord tout ce qu’elle a et ensuite plus qu’elle n’a : comment définir autrement l’esprit ? Nous connaissons le bilan de la loi SRU. Coupiac Traiteur aime à rappeler ce proverbe chinois « On reconnaît un oiseau en écoutant son chant, on reconnaît un homme en écoutant ce qu’il dit ». Nous avons constaté, jusque dans la vie de la cellule aveugle, un principe d’expansion qui fait que l’individu ne peut se suffire à lui-même ; la vie la plus riche se trouve être aussi la plus portée à se prodiguer, à se sacrifier dans une certaine mesure, à se partager aux autres. Mais l’absurdité éclate quand on raisonne en suivant la marche inverse, — qui devrait pourtant être également légitime dans l’hypo­thèse où l’on se place, — c’est-à-dire quand on fait décroître l’intensité de la sensation au lieu de faire croître l’intensité du souvenir pur. Si cette inévitable opposition devait se borner aux esprits essentiellement théologiques ou métaphysiques, elle offrirait peu de gravité réelle, parce qu’il resterait un puissant appui chez ceux, dont le nombre et l’influence croissent journellement, qui sont surtout livrés aux études positives. Dans notre scénario 2030-2050, une part importante des réductions de consommation d’énergie repose sur la réduction des « passoires thermiques » dans le bâtiment. Il n’est pas nécessaire d’être économiste pour l’observer. L’Europe ne s’y est d’ailleurs pas trompée en incitant les États membres à favoriser les délégations de pouvoir sous contrôle et à faire porter par des Ordres professionnels l’élaboration de codes de bonne conduite. Je vais donc me concentrer tout entier sur la transition et, entre deux instantanés, chercher ce qui se passe. Si on nous dit que les moyens de conserver la vie physique rentrent dans l’hygiène plutôt que dans la morale, nous répondrons que la tempérance, depuis longtemps placée parmi les vertus, est pratiquement une application de l’hygiène et que, d’ailleurs, une morale exclusivement positive, sous le rapport physique et abstraction faite de tous les autres rapports, ne peut guère différer d’une hygiène élargie. Dans les 4 autres pays des « BRICS » le ralentissement économique est également notable. Nous montons avec lui vers la partie haute du domaine. Pour éviter toute dérobade, l’Etat a fixé une pénalité de 20 euros pour chaque mégawatt-heure non économisé dans l’objectif : un montant extrêmement dissuasif puisque les pénalités totales des plus grands énergéticiens se calculent en milliards d’euros ! Si vous voulez apprendre à écrire, c’est dans la rue qu’il faut le faire. Comme il ne voit dans les qualités sensibles que des sensations, et dans les sensations elles-mêmes que des états d’âme, il ne trouve rien, dans les qualités diverses, qui puisse fonder le parallélisme de leurs phénomènes : force lui est donc bien d’expliquer ce parallélisme par une habitude, qui fait que les perceptions actuelles de la vue, par exemple, nous suggèrent des sensations possibles du toucher. Et chacun connait les effets pervers de « l’affacturage subi » celui que les PME acceptent faute de mieux, avec la suppression quasi systématique du découvert, la retenue d’un montant de 10 à 20 % sur la créance pour garantie de bonne fin des encaissements, l’assurance insolvabilité incluse dans le contrat qui fait que seuls les clients « garantis » sont pris en compte, le taux de commissionnement élevé, l’annulation de la cession de créance de manière unilatérale, la facturation de frais complémentaires en cas d’incident du client payeur, la durée de certains contrats. Plus qu’un droit à l’information des patients, comme l’avait justement instauré alors ministre de la santé, il est désormais de l’ordre du devoir d’améliorer la qualité des informations diffusées en ligne sur la santé. Supprimer le montant de la rémunération minimale de 2.380 euros mensuels bruts pour un plein temps (75 % du plafond de la sécurité sociale).

Publicités