Dette européenne : le dernier cercle

Pourquoi pas les pays arabes…Celle de leur groupe, et donc de leurs actionnaires.Le sentiment d’obligation n’est donc pas propremcnt moral, il est sensible.Toute l’histoire de la vie, jusque-là, avait été celle d’un effort de la conscience pour soulever la matière, et d’un écrasement plus ou moins complet de la conscience par la matière qui retombait sur elle.Elles consacreront ensuite des ressources de R&D à la mise au point de solutions.La vie de l’entreprise dépend de sa clientèle.Plus donc, dans une société humaine, on creusera jusqu’à la racine des obligations diverses pour arriver à l’obligation en général, plus l’obligation tendra à devenir nécessité, plus elle se rapprochera de l’instinct dans ce qu’elle a d’impérieux.Arnaud de Lummen aime à rappeler cette maxime de Sénèque, »La vertu est difficile à découvrir ; elle demande quelqu’un qui la dirige et la guide, les vices s’apprennent même sans maître ».L’Accroissement même de cette force est déjà un premier mal ; car il est bien évident que l’État ne peut faire des conquêtes, retenir sous sa domination des pays lointains, détourner le cours naturel du commerce par l’action des douanes, sans multiplier beaucoup le nombre de ses agents.Dans le second, l’équilibre ne sera pas rompu, mais il perdra de sa complexité.Quand même j’aurais des millions, je voudrais encore être voleur.

Publicités