Être sûrs que les banques seront sûres

Si nous connaissions bien le prix d’un véritable ami, nous passerions notre vie à le chercher.La vie a pour eux des résonances de sentiment insoupçonnées, comme en pourrait donner une symphonie nouvelle ; ils nous font entrer avec eux dans cette musique, pour que nous la traduisions en mouvement.Peu lui importe l’accident, l’imprévu, enfin l’indéterminé qui est le long de la route ; elle procède par bonds et ne voit que le terme, l’élan dévorant l’intervalle.Ce sera l’occasion d’un rapprochement entre ces 2 mondes qui trop souvent s’affrontent, au lieu de dialoguer, et l’occasion de maintenir les PME dans leur dynamique, libérées d’une épée de Damoclès administrative qui les terrorise.Ainsi la matière distingue, sépare, résout en individualités et finalement en personnalités des tendances jadis confondues dans l’élan originel de la vie.Contrairement à d’autres critiques, je ne m’attends pas à ce que le programme ne parvienne pas à soutenir la demande dans l’économie européenne.Longtemps je l’avais écouté causer avec un vieux Siennois, mon voisin.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Marc Aurèle, »Tu peux, à l’heure que tu veux, te retirer en toi-même. Nulle retraite n’est plus tranquille ni moins troublée pour l’homme que celle qu’il trouve en son âme ».Éliminer ces causes ou en atténuer l’effet, voilà la tâche par excellence d’un organisme international qui vise à l’abolition de la guerre.Il est désormais urgent d’associer des actions à ces mots en engageant la transformation de la société pour refaire confiance aux individus, laisser à ces derniers des marges d’innovation.On n’assistera pas, il est vrai, à l’accomplissement détaillé d’un plan.