Jean-Thomas Trojani : Précurseur de banquiers centraux archaïques ?

Et je le déclarerai plus ou moins intense, plus ou moins important, selon que l’acte final s’expliquera par lui ou sans lui. L’écrivain se trouve ainsi récompensé de ses longues heures de méditation, car il est parvenu à transformer heureusement les choses les plus enveloppées. Il affirme énergiquement ce qu’il affirme ; mais, s’il voit ses conclusions marcher l’une contre l’autre, sans les abandonner, sans reculer, il s’arrête. Au contraire, pour ma conscience qui percevait cet état interne, point n’était besoin d’une compa­raison de ce genre ; l’intensité lui apparaissait comme une qualité inexpri­mable de l’état lui-même. En voici quelques traits « On a dit que Platon n’était pas un esprit dogmatique, et c’est une erreur, mais il est vrai que ce n’est pas un esprit systématique. N’insistons pas sur une assertion aussi fausse que vulgaire à laquelle l’historien de l’école d’Alexandrie s’est trop facilement laissé entraîner, et signalons plutôt une appréciation ingénieuse et juste du génie de Platon. Ici encore tout essai de reconstitution d’un acte émanant de la volonté même vous conduit à la constatation pure et simple du fait accompli. En approfondissant davantage cette double argumentation, nous trouve­rons, à sa racine même, les deux illusions fondamentales de la conscience réfléchie. Comme s’il n’y avait pas de raison dans Aristote, comme s’il n’y avait trace d’observation, d’expérience dans Platon ! Un traité se concluait alors entre la monarchie d’Iran et Constantinople ; Chosroès y fit mettre un article par lequel il était stipulé que les philosophes grecs pourraient retourner dans leur patrie sans craindre d’être inquiétés pour leur fidélité à Aristote et à Platon. Concilier la raison et l’expérience dans une unité puissante, voilà en effet toute l’œuvre de la philosophie. Ammonius, dit-il, Plotin, tous leurs successeurs, semblent surtout occupés de concilier Platon et Aristote, et tout le reste ne vient ensuite que comme accessoire ; qu’on ne s’y trompe pas, Platon et Aristote, c’est la raison et l’expérience. La seconde consiste à remplacer la réalité concrète, le progrès dynamique que la conscience perçoit, par le symbole matériel de ce progrès arrivé à son terme, c’est-à-dire du fait accompli joint à la somme de ses antécédents. Depuis le 1er janvier, les nouvelles émissions obligataires des États de la zone euro doivent comprendre des clauses d’action collective (CAC), en application des décisions de l’Eurogroupe du 10 novembre 2010. IlloMane die, quo tu indicis jejunia…Quand le christianisme se produisit, il trouva des amas de traditions, de coutumes et de croyances parmi lesquelles il put choisir, pour donner à sa doctrine tout l’appareil d’une religion. Pour n’indiquer qu’un point, l’abstinence de certaines viandes et le jeûne sont des pratiques égyptiennes qu’avaient adoptées les Juifs, et qui même avaient passé chez les Romains. En un sens, on pourrait dire que la perception d’un point matériel inconscient quelconque, dans son instantanéité, est infiniment plus vaste et plus complète que la nôtre, puisque ce point recueille et transmet les actions de tous les points du monde matériel, tandis que notre conscience n’en atteint que certaines parties par certains côtés. Entre Plotin et Proclus se place la grande lutte d’Arius et d’Athanase. Voltaire, le grand Frédéric, le marquis d’Argens, semblaient animés, à l’égard du neveu de Constantin, du même engouement que les philosophes d’Athènes et d’Alexandrie. On ne croit plus aujourd’hui, en dépit du témoignage de Proclus, que les Mystères des Égyptiens soient de Jamblique ; mais le livre n’en a pas moins été écrit par un partisan enthousiaste de la théurgie, et il est permis de s’en servir pour apprécier toutes les différences qui séparent la philosophie de Plotin et de Porphyre d’un symbolisme où se trouvent associées les pratiques de l’idolâtrie et les subtilités de la métaphysique. On verrait d’ailleurs que ces deux illusions, à leur tour, en impliquent une troisième, et que la question de savoir si l’acte pouvait ou ne pouvait pas être prévu revient toujours à celle-ci : le temps est-il de l’espace ? Toutefois l’historien de l’école d’Alexandrie reconnaît qu’au milieu de ses erreurs Porphyre est pourtant le dernier défenseur de la philosophie et du sens commun. Tantale glacé d’effroi sous son rocher, c’est l’homme qui, sur cette terre, est rempli de la crainte des dieux ; ce Tityus déchiré par des vautours sur les bords de l’Achéron, n’est-ce pas l’infortuné qu’un amour insensé dévore ? Lorsqu’une cause d’impression, disait-il, a agi assez longtemps et assez fortement sur un organe, elle en a changé l’état, élevé d’abord le ton relatif ; mais d’un autre côté, le principe sensitif a élevé les forces du système pour le mettre, pour ainsi dire, au niveau de cette excitation et conserver le même rapport qu’auparavant ; il persiste pendant un certain temps dans cette détermination ; si, pendant qu’elle dure encore, la même cause vient à agir de nouveau, il est évident qu’elle devra produire moins de changement que la première fois, puisqu’elle trouve l’organe et le système montés Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « La blessure cicatrisée, on oublie la douleur ».

Publicités