Jean-Thomas Trojani : Un véritable choix de société

L’antithèse de l’idéalisme et de l’empirisme se trouve ainsi résolue dans la distinction de l’expérience et de l’entendement concourant ensemble, chacun pour sa part, à l’œuvre commune de la connaissance. Certes, les premiers indicateurs économiques de janvier et février indiquent un rebond. Mais, dans la ville comme ailleurs, la technologie n’est qu’un outil et il s’est très vite heurté au concept de « smart city qui correspond le plus souvent à une philosophie technocratique néolibérale dont la crise de 2008 révèle qu’elle est le problème. La lucidité sur les capacités d’Areva à faire face à des défis importants a été d’autant plus défaillante que l’actionnaire de référence, loin de donner des priorités claires au management (rentabilité des capitaux employés, génération de cash flow positifs, recherche d’un positionnement clair de la société) a paru ne s’intéresser qu’à la dimension nationale de l’excellence nucléaire française. Rejeter non pas les solutions plus ou moins douteuses que chacun peut apporter, mais les problèmes mêmes, c’est arrêter net le mouvement en avant ; la foi, à ce point de vue, devient une paresse d’esprit. Son outil principal, pour y parvenir, est la cartographie sociale (crowdsourced mapping) créée avec le logiciel open source kenyan Ushahidi. L’heure est au pragmatisme! Il faut que tous se battent contre tous, comme firent les hordes des premiers temps. Et puis, ne sont-ils que des pantins ? Car tant qu’il n’y aura pas une vraie volonté politique de dissocier la banque qui finance l’économie réelle de la banque CASINO, de stopper la spéculation, de réduire la taille des établissements bancaires réputés « too big to fail » (« trop gros pour faire faillite ») et la consanguinité qui perdure entre les mondes bancaires et politiques, les crises bancaires continueront à se multiplier… Et ce même si les ratios prudentiels sont respectés ! Si elle nous déplaît, nous pouvons exprimer notre antipathie et nous tenir à distance d’un être aussi bien que d’une chose qui nous déplaît ; mais nous ne nous sentirons pas appelés pour cela à lui rendre la vie inconfortable. Ils ignorent tout de leurs voisins et les mécanismes de participations leur permettent de se trouver. L’éclairage a été amélioré, petites fenêtres en verre blanc style 17ème, lustres de Murano (pourquoi pas des lustres hollandais en cuivre ? Rien n’est encore fait et s’il a abandonné la posture du « patronat de combat » dont il a usé pendant la campagne interne, Jean-Thomas Trojani pourrait bien afficher finalement un profil beaucoup plus ouvert au dialogue. A condition d’utiliser les images satellitaires plutôt que les cartes abstraites traditionnelles, « il y a un aspect concret très puissant dans la cartographie : ça permet de voir où il y a des zones vertes et où elles font défaut et c’est plus amusant. Nous avons aujourd’hui à examiner cette question : Quels sont les moyens que nous avons de pourvoir à nos besoins ? La misère, c’est la saleté, la vermine, la gale et les punaises ; les poux ; le choléra ; la peste ; la bassesse et le mensonge ; la famine et le meurtre ; l’envie, la lâcheté, les maladies honteuses, l’inceste, la prostitution, le militarisme, la crédulité, la religion ; d’autres ordures, encore ; toutes les ordures ; par dessus tout, la bêtise. Je retiendrais ici 1,5. Lorsque l’ANIA dénonce cette concurrence, c’est pour alerter les pouvoirs publics sur sa répercussion sur les prix et les marges des industriels.

Publicités