L’accident de train des bonus

C’est en ce sens seulement qu’il est d’une vérité universelle.Voilà deux grandes séries qui sont allées en divergeant.Personne n’a à prendre la responsabilité de choisir puisque tout est dû !D’abord, il s’en faut qu’une expérience scientifique, ou plus généralement une observation enregistrée par la science, soit toujours susceptible de répétition ou de contrôle.C’est ce contraste entre la complexité de l’organe et l’unité de la fonction qui déconcerte l’esprit.Ce n’est pas ici le lieu d’examiner les objections de détail que rencontre la théorie de Bichat ; le fond de ses idées est entré dans la science, est devenu la base de l’enseignement ; et les objections prouvent seulement la difficulté ou l’impossibilité de soumettre à la rigueur de nos distinctions catégoriques les phases par lesquelles passent les phénomènes de la nature dans leur mouvement d’évolution progressive.Une des raisons, bien sûr, est que le règlement était attendu ; seuls les détails des infractions et l’ordre de grandeur des amendes étaient nouveaux.La fixation du point central, dans ce champ plus ou moins rétréci, s’opère sans doute en vertu de certaines causes, mais de causes aveugles, c’est-à-dire de causes tout à fait indépendantes des conditions géométriques qui serviraient à déterminer ce centre sans aucune erreur si l’on opérait avec des sens et des instruments parfaits.Car, après cela, je n’ai besoin de dire autre chose pour expliquer le mouvement du cœur, sinon que lorsque ses concavités ne sont pas pleines de sang, il y en coule nécessairement de la veine cave dans la droite et de l’artère veineuse dans la gauche, d’autant que ces deux vaisseaux en sont toujours pleins, et que leurs ouvertures, qui regardent vers le cœur, ne peuvent alors être bouchées ; mais que sitôt qu’il est entré ainsi deux gouttes de sang, une en chacune de ses concavités, ces gouttes, qui ne peuvent être que fort grosses, à cause que les ouvertures par où elles entrent sont fort larSon constat est hélas cruellement lucide.C’est une confirmation de la jurisprudence chypriote et l’abandon de la première raison pour laquelle les Européens ont conçu cette Union bancaire : la fin du lien entre risque souverain et risque bancaire.dr arnaud berreby arriva le premier au rendez-vous.Encore faut-il leur en laisser le temps.

Publicités