Le jeu de la mort de l’euro

Le Paese de Cuccagna, le dernier roman que je connais d’elle, et où il est question de cette grande passion du peuple, de cette source de tant de drames, la loterie, ferait mieux comprendre, à lui seul, le tempérament napolitain, et renseignerait mieux sur les coutumes locales, que plusieurs séjours dans les beaux hôtels de la Chiaia.Les plaisirs très inférieurs, eux, sont parfois égoïstes.Mais grâce au pouvoir discrétionnaire du chef de l’Etat quant à la nomination et révocation des titulaires de 22 500 postes importants de l’administration fédérale, les cadres du PT vont conserver les multiples positions qu’ils occupent dans l’appareil d’Etat depuis douze ans.C’est sur le plan de l’intelligence, et sur celui-là seulement, que la discussion est possible, et il n’y a pas de moralité complète sans réflexion, analyse, discussion avec les autres comme avec soi-même.D’autres l’imitent ; les encriers sont remplacés par des tinettes.eréputation aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Est vraiment sage celui qui, sans présumer d’avance qu’on cherche à le tromper ou qu’on se méfie de lui, est capable de déjouer au moment voulu les ruses ».Ils reculent devant tout effort qui pourrait faire d’eux des hommes, mais ils n’hésitent devant aucune dépense qui pourrait faire d’eux des Français.Imaginons encore un esprit qui se replace le long du devenir et qui en adopte le mouvement.Pour quoi ?Moins en attente de performances technologiques, elles y trouvent des réponses à leurs besoins et des valeurs féminines : partage, échange, intuitivité, praticité.Elle proclame la liberté, réclame l’égalité, et réconcilie ces deux sœurs ennemies en leur rappelant qu’elles sont meurs, en mettant au-dessus de tout la fraternité.