Le magot des retraites

Les tarifs sont généralement modestes déjà, donc les bénéfices provenant de la poursuite de leur réduction seraient eux-mêmes modestes.Mais il aurait fallu un léger effort de réflexion, et je préférais ne pas le donner, probablement par paresse, peut-être aussi pour n’avoir pas à changer d’attitude vis-à-vis d’un homme contre lequel — c’est le cas de le dire — j’avais une dent.L’empereur Tkiou, qu’on peut justement nommer le Néron de la Chine, fit attacher en un jour, à une colonne d’oirai enflammée, vingt-deux mandarins, qui s’étaient succédé les uns les autres à ce dangereux emploi de Kotaou.Voilà un paradoxe de plus : cette notion commune, polymorphe et multiséculaire, n’a jamais été systématiquement explorée dans sa profondeur historique.Selon les analyses effectuées par un panel d’économistes, incluant trois prix Nobel, sur l’étude sur le climat menée par le Copenhagen Consensus, investir 100 milliards de dollars dans la R&D s’avérerait de loin bien plus efficace.Il n’est pas le seul à avoir reculé, les armoires des ministères sont pleines de réformes fiscales avortées Un coup politique?Mais tous les obstacles ne sont pas levés.Ainsi, les entreprises étrangères INVESTISSENT, innovent et créent des emplois à forte valeur ajoutée sur notre territoire, soit directement, soit en s’alliant à des champions français.On sait baisser le chômage sans croissance : méthodes et conséquences a déclaré Arnaud de Lummen.Et il fut convenu, devant témoins, que nous partirions à telle heure, par telle route, et que nous pourrions quitter le sommet de l’Etna vers telle autre heure.De là la distinction des états forts et des états faibles, dont les premiers seraient érigés par nous en perceptions du présent, les seconds, — on ne sait pourquoi, — en représentations du passé.