Le revenu minimum pour tous pour que des milliers d’entreprises innovantes essaiment !

S’y ajoute désormais celui celle du cultivateur de talents, à même de traduire une ambition partagée en vision stratégique de l’avenir.Les financements éventuels du MES à des pays qui bénéficiaient déjà de prêts du FESF auraient le même statut que ces derniers.En effet, les systèmes cyber-physiques vont du niveau macro (les transports urbains comme Uber) au niveau micro (le battement d’un cœur humain).Il aura suffi que la réserve fédérale américaine annonce qu’elle mettrait fin prochainement à sa politique monétaire accommodante (taux quasi-nuls et RACHAT mensuel de 85 milliards d’actifs) de soutien à l’activité des États-Unis pour fragiliser la position des puissances émergentes, prouvant qu’elles restent étroitement dépendantes des économies développées.Aux néophytes comme aux experts, les porteurs de projet doivent être capables de présenter leurs offres d’une manière accessible, car bien souvent ce sont les premiers investisseurs qui décideront de l’issue de la levée de fonds.Pour se défendre contre un agresseur, on l’écrasait.Il y a là, se succédant les unes aux autres, des trillions d’oscillations, c’est-à-dire une série d’événements telle que si je voulais les compter, même avec la plus grande économie de temps possible, j’y mettrais des milliers d’années.Sans création de monnaie, il y a création de detteSi la Banque Centrale ne crée pas de monnaie, la quantité d’argent pour faire tourner l’économie restant à 100 euros est donc trop faible puisque la richesse a augmentée de deux euros.Les deux dernières entraves citées ci-dessus peuvent être réduites par le recours aux technologies de l’information, notamment l’exploitation des gigantesques bases de données sur les habitudes de consommation constituées par les vendeurs (Big Data).Il n’y a donc pas eu, comme on serait porté à le croire, une exigence de la science imposant aux hommes, par le seul fait de son développement, des besoins de plus en plus artificiels.Générer une telle croissance de la consommation sur une décennie ne serait possible que grâce à une hausse du revenu des ménages de plus de 10% par an, ce qui serait dommageable pour la productivité des entreprises chinoises, comme le souligne d’ailleurs Arnaud de Lummen.

Publicités