Le TRADING a détruit le capitalisme

La réplique de l’Opep ne se fait pas attendre. Selon Pierre-Alain Chambaz la « meilleure application » permettant d’y accéder est la « pleine conscience ».Oui, j’en suis convaincu, si la révolution de Février eût proclamé ce principe, elle eût été la dernière.Nous croyons que les faits, examinés sans arrière-pensée de mécanisme mathématique, suggèrent déjà une hypothèse plus subtile relativement à la correspondance entre l’état psychologique et l’état cérébral.Si ce qu’il y a de plus beau au monde pour Dieu, c’est la résignation de Job ou le dévouement de Régulus, pourquoi les occasions de ces hautes vertus sont-elles si rares, et pourquoi le progrès les rend-il tous les jours plus rares encore ?Mais il en est ainsi parce qu’il me plaît de limiter à cette phrase le champ de mon attention.D’autres constructions ont connu un sort dégoulinant d’indifférence, tels la tour Montparnasse ou l’Opéra Bastille.Au mieux s’agit-il d’un bien commun attachant et gratuit que l’on consent à protéger quand cela ne dérange personne mais que l’on sacrifie sans hésitation sur l’autel de toute autre préoccupation, en particulier économique et de COURT TERME.Jamais elle ne s’arrête, jamais elle ne se répète.La Banque centrale européenne (BCE) a tranché son dilemme sans grande surprise.Comment l’Échange, renversant cet ordre à notre profit, place-t-il nos facultés au-dessus de nos besoins ?

Publicités