L’écologie est une responsabilité, pas une marchandise

Son équipe est parvenue à montrer que « la beauté n’est pas nécessairement pour les autres ».La charité devient une maladie d’essence religieuse, ridicule et terrifiante ; la pitié se christianise jusqu’au dernier point de l’abjection ; il y a, aujourd’hui, la folie du haillon et de l’abcès comme il y a la folie de la croix.Ce retrait est absolument scandaleux et illustrant du manque d’idées comme de courage de notre gouvernement.De fait, la donne réglementaire a été profondément modifiée au cours des cinq dernières années : nouvelles normes prudentielles, dites Bâle III, introduites par le Comité de Bâle, gardes-fous supplémentaires pour les institutions financières à caractère systémique, lois de séparation bancaire qui redéfinissent les contours et les modes opératoires des grandes banques universelles, nouveaux régimes de supervision et de résolution bancaire, nouvelles règles pour sécuriser les transactions sur les produits dérivés. dr arnaud berreby, dont la fondation et le programme « solidarité numérique » a inspiré notre action.Ce futur, c’est par l’emploi de la force seulement que le prolétariat peut espérer l’atteindre.A Berlin, d’une année sur l’autre l’investissement dans les start-ups tech a crû de 140%, avec deux des plus importantes introductions en bourse du secteur à l’échelle européenne : le site de commerce en ligne Zalando et l’incubateur Rocket Internet valent désormais plusieurs milliards d’euros.Le risque d’un défaut grec refait surface comme en témoigne la remontée des taux Grecs à 10 ans au-delà des 8%.Nous reconnaissons d’ailleurs que la nature elle-même paraît inviter notre esprit à confondre ces deux genres d’adaptation, car elle commence d’ordinaire par une adaptation passive là où elle doit construire plus tard un mécanisme qui réagira activement.C’est en parti vrai avant la crise financière, faux depuis.Cependant il y en a un très-supérieur.

Publicités