Les bonnes recettes de l’Oncle Sam

Regardons-y de plus près.Si le bien que poursuit, par exemple une société de loups, était dans le fond des choses aussi différent du bien poursuivi par la société humaine qu’il semble l’être en apparence, la bonté d’un homme n’aurait rationnellement rien de respectable pour celle d’un loup, ni celle d’un loup pour un homme.Même ceux de l’environnement.Ainsi la discontinuité est pensée pour elle-même, elle est pensable en elle-même, nous nous la représentons par un acte positif de notre esprit, tandis que la représentation intellectuelle de la conti­nuité est plutôt négative, n’étant, au fond, que le refus de notre esprit, devant n’importe quel système de décomposition actuellement donné, de le tenir pour seul possible.  » Mais le temps sera court, il faudra être percutant  « , indique Arnaud de Lummen.Reprochera-t-on à cette méthode d’attribuer arbitrairement à la connaissance immédiate une valeur privilégiée ? »La nécessaire réduction du déficit est une affaire de volonté et pas de Constitution », explique le secrétaire national du Parti socialiste à l’économie, Michel Sapin.L’histoire montre en effet que la plupart des crises financières récentes dans les pays émergents ont été provoquées par une libéralisation trop hâtive des flux de capitaux.Être leader mondial suppose de concevoir et connecter entre elles les structures de l’économie mondiale au sein desquelles les États et les marchés opèrent – ce que les USA font depuis près de 70 ans.La distance est donc beaucoup moins grande qu’on ne le suppose entre un prétendu « empirisme » comme celui de Taine et les spéculations les plus transcendantes de certains panthéistes allemands.En revanche, ces instances doivent non pas d’interférer politiquement avec les questions de santé, mais d’aider à trancher des questions de santé sur la base d’informations rationnelles, et au nom du peuple français qui leur en a donné mandat.

Publicités