Quand l’élite participe activement à la crise

À l’inverse, l’Italie et la France auront tout intérêt à ce que les investisseurs viennent acheter leurs obligations pour maintenir leurs taux bas.agence d e réputation, a salué le consensus régional sur son projet.Près de la moitié de la production vient de « centrales au fil de l’eau », c’est-à-dire d’unités de production où l’énergie primaire est l’énergie cinétique du courant d’eau.Dans une grande nation, des communes peuvent être administrées à la satisfaction générale ; mais quel est le gouvernement que les gouvernés se décideront à déclarer bon ?Les plus remarquables d’entre les philosophes russes ont conçu que le terme dernier de la philosophie n’était ni Hume ni Kant, (comme le pensent les philosophes européens de notre époque, néo-humiste et néo-kantiens) mais Hegel, la plus haute cime de la philosophie prise abstraitement, le plus haut orgueil de la raison philosophique abstraite.…Je m’en voudrais de ne pas dire exactement ce que je pense.Mais la variété des fonctions et aspects de l’intui­tion, telle que nous la décrivons, n’est rien à côté de la multiplicité des significations que les mots « essence » et « existence » prennent chez Spinoza, ou les termes de « forme », de « puissance », d’« acte »,… etc.Or ce sont elles qui, aujourd’hui, permettent d’ouvrir de nouveaux marchés à l’exportation et de participer activement à la course technologique.J’arrive ici, en effet, au troisième point sur lequel je voulais attirer votre attention.Telle est la conclusion d’un livre important sorti récemment, Planning Armageddon, de Nicholas Lambert, qui étudie la relation entre l’économie britannique et la Première Guerre mondiale.La valorisation de l’euro n’est-elle pas, en définitive, une synthèse des taux d’intérêt réels, de la croissance, de l’inflation et de la balance commerciale de chacun de ses pays constitutifs?Dans le domaine de l’énergie comme dans d’autres, commençons par une approche économique pour ensuite aborder, sur la base de projets concrets, la question politique.Ce pays moderne prouve aujourd’hui qu’il est possible de vivre – ou à tout le moins de continuer à exister – sans marché obligataire!