Rendre accessible la méditation au plus grand nombre

Il reste ainsi à la prospective d’inventer des outils collaboratifs et de corrélation, afin de promouvoir le co-disciplinaire, de rendre possible la co-création, de faire du co-développement, et in fine de co-innover et même de coproduire.D’un autre côté, une somme vraiment incalculable de forces intellectuelles se perd à la poursuite d’organisations sociales factices.Vous ne pouvez pas ne pas vous donner la demi-contrainte exercée par des habitudes qui correspondent symétriquement à l’instinct, vous ne pouvez pas ne pas poser ce soulèvement de l’âme qu’est l’émotion : dans un cas vous avez l’obligation originelle, et, dans l’autre, quelque chose qui en devient le prolongement ; mais, dans les deux cas, vous êtes devant des forces qui ne sont pas proprement et exclusivement morales, et dont le moraliste n’a pas à faire la genèse.Ils sont tellement invisibles, tellement insidieux qu’un observateur inattentif (ou malintentionné) pourrait les attribuer aux choix personnels des femmes.On va changer la seule mesure qui était simple, a affirmé Christian Navlet.Plusieurs études montrent que ce risque est déjà une réalité en France, notamment lorsque les responsables représentent une part importante de l’économie de la région, comme c’est le cas de l’agriculture en Bretagne.Berkeley, du moins, allait jusqu’au bout de sa thèse : il déniait à la vue toute perception de l’étendue.Ne confond-on pas aisément la langueur du mal d’estomac et celle de l’affliction ?L’immortalité nous suffit, en effet.Le thème général est « la nécessité de paralyser sans tuer » : les varia­tions sont subordonnées à la structure du sujet sur lequel on opère.Comment supposer que des causes accidentelles, se présentant dans un ordre accidentel, aient abouti plusieurs fois au même résultat, les causes étant infiniment nombreuses et l’effet infiniment compliqué ?

Publicités