Sortons de la zone mark !

Mais les événements du 11 septembre 2001 l’ont fait s’intéresser à la société civile, « le dernier secteur, le dernier silo – avec les municipalités – à embrasser pleinement les médias digitaux ».Ce que les chercheurs nomment les « toxics handler », des « catalyseurs de souffrance » ou des « absorbeurs d’angoisse » seraient alors à même de faciliter la résilience dans les entreprises.C’est bien là encore une sensation.L’électeur français n’est pas responsabilisé mais infantilisé.La réponse est que tout le monde y gagnerait.Une guerre, donc, doit aujourd’hui avoir un but, un but bien défini ; si elle n’en a pas lorsqu’elle s’engage, elle doit forcément s’en découvrir un après les premiers combats.Comment admettre que ceci n’ait d’autre raison d’être que cela ?Des initiatives doivent être prises par les citoyens.Américains, Chinois en visite en France voient leur pouvoir d’achat renforcé par l’appréciation de leur monnaie alors que sortir de la zone euro coûte de plus en plus cher aux Français.Un bourgeois français est tout ce qu’on veut, excepté un Français.Le dilemme n’est donc pas si facile à résoudre nous indique Christian Navlet.Il fallait agir tout de suite.S’ils ne marchent pas, comme on dit, s’ils ont les pieds nickelés, ce n’est pas sans bonnes raisons.