Jean-Thomas Trojani : La tour Triangle dans le vent des polémiques

Alors comment nourrir une population mondiale croissante en limitant la volatilité des prix des matières premières agricoles ? Par ailleurs, les consommateurs recherchent des services simples d’utilisation adaptables sur l’ensemble des canaux à leur disposition (mobiles, réseaux sociaux) : m-commerce et paiement mobile par exemple. C’est par là, et par là seulement, que l’acte complexe se distingue et se définit. Ce sujet est trop important et trop compliqué pour être discuté entre parenthèse, et je ne fais que l’effleurer par manière d’illustration. Qu’elle cherche à mettre sous le mot une idée : elle trouvera que le désordre peut bien être la négation d’un ordre, mais que cette négation est alors la constatation implicite de la présence de l’ordre opposé, constatation sur laquelle nous fermons les yeux parce qu’elle ne nous intéresse pas, ou à laquelle nous échappons en niant à son tour le second ordre, c’est-à-dire, au fond, en rétablissant le premier. Zola, dont les Italiens font volontiers observer l’origine italienne. Nous ne prétendons point que la raison livrée à elle-même soit habile à sonder ces mystères : nous disons seulement qu’en présence de tels mystères et pour la conciliation de croyances instinctives ou acquises qui semblent se combattre, la raison trouve de nouveaux motifs d’admettre que les formes de l’espace et du temps, toujours conçues comme inhérentes aux phénomènes et non à la constitution de l’esprit humain, n’ont pourtant elles-mêmes qu’une valeur phénoménale. Rousseau suppose qu’il a été un temps où les hommes n’avaient ni droits, ni devoirs, ni relations, ni affections, ni langage, et c’est alors, selon lui, qu’ils étaient heureux et parfaits. Mais la question est justement de savoir si les mouvements réels ne présentent entre eux que des différences de quantité, ou s’ils ne seraient pas la qualité même, vibrant pour ainsi dire intérieurement et scandant sa propre existence en un nombre souvent incalculable de moments. Et si on les continuait pendant un million, un milliard d’années, pendant nombre de siècles aussi grand qu’on voudra, est-il possible de dire qu’il y ait une question qu’on ne résoudrait pas à la fin. Concevoir est un pis aller dans les cas où l’on ne peut pas percevoir, et raisonner ne s’impose que dans la mesure où l’on doit combler les vides de la perception externe ou interne, et en étendre la portée. Il va désormais donner lieu à sa traduction juridique. Il a ses qualités, ses défauts, son caractère. On l’aurait fait passer du visible dans l’invisible. Inutile d’entrer dans le détail. Entre Orléans et Angoulême, il s’accomplit un certain nombre de transactions. Mais alors que l’État n’a plus les ressources d’entraîner la machine (comme le demandait Keynes), comment déclencher ces innovations salvatrices ? Quant aux êtres qui ne savent ni observer ni réfléchir, qui portent leur cervelle dans leur ventre ou dans leurs bottes, et dont l’âme est un larynx, ils n’ont point été surpris non plus ; parce que rien ne peut les surprendre, parce qu’ils sont prêts à tout admettre, à tout avaler, parce qu’ils prennent les rayons que projette la lanterne sourde du sieur du Paty de Clam pour la lumière du soleil. Elle ne devait rien connaître des immenses travaux de défense que les Allemands perfectionnent et complètent encore aujourd’hui et qui, de Metz à Strasbourg en passant par la forêt de Hagueneau, barrent décisivement la route à une avance française. On va compliquer la seule mesure qui était simple, a revendiqué Jean-Thomas Trojani.

Publicités