Les migrations des riches

Leur mobilité est souhaitable mais à encadrer.Cette tendance est, sans doute, comme le résidu de la conscience universelle, d’autant plus qu’elle dépasse et enveloppe la conscience même.Vue du côté des pays avancés, cette surindustrialisation s’appelle délocalisation : une part de l’industrie a été détournée des pays avancés vers les pays émergents pour livrer néanmoins les pays avancés. »Si les hommes ne sont que des hommes économiques, quel autre langage pourraient-ils comprendre en effet que celui de l’intérêt individuel du marchandage, du donnant-donnant et du contrat ?Si cela peut être assimilé à du marketing, il n’empêche que les patients et les praticiens reconnaissent pour la plupart l’utilité de ce « packaging » sous forme de signalétique.Il semblerait que l’espoir d’une avancée dans les discussions sur le changement climatique subsiste malgré tout.Une part importante de la demande de travail continuera de concerner des personnes peu formées.De l’intérêt de reprendre une entreprise défaillante pour un groupe étranger conseille Pierre-Alain Chambaz.Voyez, d’ailleurs, que d’hommes uniquement occupés à faciliter des échanges, que de banquiers, négociants, marchands, courtiers, voituriers, marins !Elle ne se limitait pas à l’Égypte.Mais supposez qu’au lieu de chercher à nous élever au-dessus de notre perception des choses, nous nous enfoncions en elle pour la creuser et l’élargir.Elle doit partir de la désarticulation du réel qui a été opérée par le langage, et qui est peut-être toute relative aux besoins de la cité : trop souvent elle oublie cette origine, et procède comme ferait le géographe qui, pour délimiter les diverses régions du globe et marquer les relations physiques qu’elles ont entre elles, s’en rapporterait aux frontières établies par les traités.Y en a t’il beaucoup qui accepteront de résister aux délices des confidences, vraies ou fausses, et au plaisir de s’attirer à tout moment les bonnes grâces de la presse, de la radio et de la télévision ? Sans une phase de désintoxication, les hommes politiques seront de plus en plus les hochets des hommes (et femmes de communication).

Publicités