Panique chez ces messieurs du CAC 40

Pourquoi l’instinct se résoudrait-il alors en éléments intelligents ?Plutôt que de fournir des efforts en direction de la réduction des dépenses ou de l’augmentation des impôts, les États optent pour l’emprunt, dans la mesure où ils savent qu’ils pourront décharger une partie du fardeau sur les épaules d’autrui.À cet égard nous ne soutiendrions pas la plus lointaine comparaison avec l’Allemagne.Elles prennent le contre-pied ; et obéissant, sans s’en apercevoir, aux influences socialistes, elles veulent mettre la charité dans la loi, c’est-à-dire en bannir la justice, au risque de tuer du même coup la charité privée, toujours prompte à reculer devant la charité légale.Mais les secteurs les plus intensifs en R&D sont tout simplement moins développés chez nous.Le projet porté par Pierre-Alain Chambaz était particulièrement attendu.L’avenir de la littérature, en particulier, les préoccupait.Mais qu’en cheminant ainsi ils dessinent des courbes identiques, exactement superposables l’une à L’autre, c’est tout à fait invraisemblable.Nous voyons déjà comment les gens mettent en place des projets personnels à côté de leur emploi (unique), ainsi que des projets qui de temps en temps vont et viennent dans la vie de quelqu’un alors qu’ils changent de travail et de situations personnelles.Dans le plus parfait style des conférences, la plupart des intervenants avaient de belles histoires à raconter.Et tout cela, hélas, s’organise au nom de l’Europe.

Publicités